Grandeur Nature 21-23 juillet 2017 château de Vermette 79300 La Chapelle Gaudin nouveau forum http://forum.lesjeuxdelagehenne.org
 
AccueilGalerieFAQS'enregistrerConnexion
Nous vous invitons à vous inscrire sur le NOUVEAU FORUM de l'association

Partagez | 
 

 L'île barbare de Ko'nan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Vodrebka

avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 35
Localisation : Angers

MessageSujet: L'île barbare de Ko'nan   Mar 8 Oct 2013 - 17:32

Aucun blason référencé, les barbares fonctionnent en clan et n'ont pas de gouvernement centralisé ni quoique ce soit qui s'en rapproche. Faute de reconnaissance en dehors des autres nations, il ne leur ai pas connu d'emblème national.


Ko'nan : 6 000 000  d'habitants d'après les estimations des généraux d'Hoshitsuki mais aucune statistique officielle ne peut confirmer ces dires.




Shrok le premier, serait selon les légendes le premier homme a avoir débarqué sur l'île de Ko'nan. Fuyant la chaleur de la Tannissie, trop élevée à son goût malgré le climat tempéré qui y règne, il décida de partir pour le nord, trouver des régions plus fraiches.
Son voyage dura près de 15 ans. Il avait prit sa barque mais oublié ses rames. Chaque jour il nageait, tirant sa barque derrière lui, et chaque nuit se reposant dans sa barque il se laissait dévier par les eaux.
Il vécu de la pêche et des oiseaux qui venaient le voir sur sa barque et qu'il tuait d'un coup de masse.  La présence d'oiseaux le réconfortait d'ailleurs dans l'idée qu'il n'était plus trop loin d'une terre.
Après 15 longues années Shrok réussit donc à atteindre les cotes de Ko'nan.
Épuisé par un tel trajet, il se reposa sous les cascades des Collines de Far'hell. Il prit un rocher, et s'en servit de tabouret et se mit sous l'eau pour se rafraichir.
L'eau glaça son sang, et il se transforma en statue de glace.
Mais le feu qui animait son cœur lui ne s'éteint pas. Et il demeura en vie, figé ainsi dans la cascade.

Bien des années plus tard, un navire amena sur Ko'nan des explorateurs venus de Tannissie à la recherche de nouvelles terres. Leur navire s'échoua sur les cotes de Ko'nan. Perdus, dans une terre inhospitalière, à la merci de créateurs hideuses à la peau verdâtre, d'hydres à 4 têtes et de dragons, ils pensaient leur fin proche lorsqu'ils arrivèrent à la cascade où reposait Shrok.

Le prenant pour un dieu ils le prièrent de les secourir et de leur apporter protection.
Shrok sentit en lui une volonté de se lever et de sortir de la cascade, il affronta les créatures qui pourchassaient les naufragés, ainsi que les dragons et les hydres. Durant une centaine d'années il les protégea ainsi. Jusqu'à ce qu'une sorcière du nom de Tituba l'affronta pour prendre possession des villageois.
Pour vaincre Tituba, Shrok l'enlaça et l'entraina avec lui dans la cascade afin qu'elle y soit gelée. Depuis il veille sur elle afin que jamais elle ne cherche à nouveau à réduire son peuple en esclavage.

On raconte que Tituba serait une femme qui séduisit Shrok pour qu'il lui fasse un fils, lorsque l'enfant naquit elle lui donna le nom de Ko'nan et voulut en faire le roi du village.
Shrok aurait refusé ce qui aurait provoqué la colère de Tituba.

Une fois sa mère vaincue, et Shrok de nouveau prisonnier des glaces, Ko'nan se proposa de racheter la faute de sa mère en devenant un vaillant guerrier au service de son peuple.
Il devint très fort, et entraina les hommes du village pour qu'ils puissent se défendre et défendre leurs familles.
C'est lui qui a l'origine de la vocation de guerriers des gens de Ko'nan, sans quoi ils ne pourraient vaincre dans ce milieu inhospitalier.


Au fil des siècles, la population grandissante, d'autres villages apparurent, et avec eux des clans.



Les barbares de Ko'nan se sont toujours tenus éloignés du monde, plus parce qu'ils sont perpétuellement occupés à se battre entre eux plutôt qu'à s'occuper de politique internationale :
-Lors de la grande épuration d'il a deux mille cinq cents ans, ils n'ont participé à rien et ne furent même pas au courant de la guerre secouant le monde.
-Lors de la grande guerre draconique, ils ne furent non plus tenus pas informés, si ce n'est qu'ils virent les dragons en leur possession s'agiter fortement.

En effet, sur Ko'nan il existe encore une dizaine de dragons en vie. Ils sont enfermés dans de solides geôles et régulièrement saignés avant la bataille. Pour les barbares le sang de dragon apporte force et endurance, c'est en tous cas ce qu'ils pensent. Mais à force de se faire la guerre entre eux, les barbares ont laissé l'espèce des dragons s'éteindre. Aucun clan ne veut céder son dragon à un autre pour les faire se reproduire, d'autant plus que plus un clan possède de dragons, plus il est important. De plus, les armées d'Hoshitsuki ont débarqué sur l'île. Elles profitent de la division régnant au sein des barbares afin de prendre pied et de conquérir le territoire.

Le shogunat s'allie un jour à un clan contre un autre, puis le lendemain fait l'inverse. Pour les barbares, la situation commence à être tendue et de plus en plus de gens parlent d'une nation barbare unie face à l'envahisseur, mais les chefs de clans ne sont pas prêts à mettre de coté leurs divisions ancestrales.

Et puis, que feraient-ils une fois en paix et l'envahisseur repoussé alors que depuis des millénaires ils assoient leur pouvoir grâce à la guerre?


Dernière édition par Lord_Vodrebka le Lun 1 Déc 2014 - 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lord Vodrebka

avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 35
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: L'île barbare de Ko'nan   Jeu 2 Oct 2014 - 18:25

Kelkalor épisode 2  :


Shrok! Shrok! Shrok! Shrok!


Tels sont les beuglements que nous pouvions entendre sur l'île de Ko'nan lorsqu'à son retour Ulrak le triomphant s'est fait proclamé roi au delà du mur de glace par les sauvages de Ko'nan.


A son retour sur l'île, retour mouvementé par pourchassé par les escouades impériales Ulrak a réussi le tour de force qu'aucun avant lui n'avait réussi, de se faire connaitre comme roi par tous les autres chefs de clans.

Cela ne s'est pas sans difficulté.

Déjà faut revenir de Treffynnon, ce qui ne fut pas chose aisée. L'Empereur ayant ordonné que les garnisons se mettent en alerte pour arrêter la délégation barbare après l'assassinat du Saint Pontife par un de ses membres. Heureusement le sens de l'orientation des barbares leur permettant de se perdre ils sont passés par des territoires où les garnisons ne les attendait pas.

Bien sûr certains diront qu'ils ne se sont nullement perdus, seulement qu'ils ont adopté un itinéraire que nul ne pouvait anticiper. Chacun aura son avis.

Toujours est-il qu'une fois sur les côtes et après avoir réquisitionné un pêcheur et son navire, la délégation de Ko'nan a put fouler à nouveau le sol de son île et s'est aussitôt empressée de réunir tous les chefs de clans.


Ayant un traité de paix avec le shogunat dans la main, lui conféra une stature diplomatique, internationale, qu'aucun autre chef n'avait, et une masse dans l'autre lui conférant une autorité que nul n'osait contester, Ulrak leur a proposé de le reconnaître comme seul et unique chef.


S'en est suivit une bataille, où tout le monde s'est joyeusement tapé dessus et qui a vu la victoire d'Ulrak et des guerriers de son clan face aux chefs de clans et leurs pages.

Toutefois la prise en main de l'île ne se fut pas sans incident, de nombreux clans refusant de reconnaître l'autorité du nouveau roi de nombreuses tragédies ont eu lieu.

Morbak le chef du clan des poilus a décidé que son clan se donnerai en sacrifice à Shrok, avec un suicide collectif, pour dénoncer cette main mise d'Ulrak sur les clans, contraire à des siècles de tradition de guerres claniques. Après qu'il eut montré l'exemple son camp s'est rendu à Ulrak.

Twerk le chef du clan des agiles a fait assassiner ses deux dragons plutôt que les céder à Ulrak. D'autres chefs ont suivi son exemple, ou ont décidé de libérer leurs dragons.

Kadoc le chef du clan des croustillants a décidé de défier Ulrak à un concours de lancer de cailloux afin de lui ravir son titre, ce à quoi Ulrak a répondu par l'affirmative après lui avoir fait couper les mains à lui et à tous ceux de son clan qu'il avait fait prisonniers. Ulrak a gagné.


Enfin Félon le chef du clan des traitres a tenté une révolte et tenté de mener tous les chefs de clans rebelles dans une guerre contre Ulrak et les chefs de clans qui ont reconnu sa suzeraineté avant d'amener les rebelles dans un piège et les trahir pour sauver sa tête. Ce fut un bain de sang et personne ne contesta par la suite la suzeraineté d'Ulrak le triomphant sanguinaire.


Une fois son assise confirmée sur l'île, et reconnu par tous comme roi de Ko'nan, Ulrak le triomphant sanguinaire put procéder à son mariage avec dame Clothilde de Labourt, dame de la cour impériale, afin d'obtenir descendance et d'avoir une mère pour ses héritiers qui aura une certaine stature, une certaine élégance, contrairement aux femmes rustres de l'île.

La nuit ne s'est pas passée sans douleur, dame Clothilde de Labourt n'étant pas habituée aux coups de reins et à l'anatomie barbare. Elle qui craignait d'être mal acceptée par le peuple, sortie de la chambre d'Ulrak claudicante sous les hourras du peuple qui était présent durant la consommation du mariage pour vérifier qu'elle se montre digne de leur chef. Les mœurs locales sont bien étrange pour une dame de la cour impériale, mais au moins maintenant elle est adoptée par ce peuple barbare.
Ulrak quant à lui a gagné un nouveau surnom, le mât de Ko'nan.



Comme énoncé plus haut, les chefs de clans qui possédaient des dragons ont préféré les tuer ou les relâcher plutôt que les céder à Ulrak.  

Avant la réunion de Treffynnon l'île de Ko'nan était la seule île où il restait des dragons. Il y en avait 10. 3 femelles, 6 mâles, et un on sait pas trop mais ça doit être une femelle.

Après la réunion et la prise en main de l'île par Ulrak le triomphant sanguinaire mât de Ko'nan, il fut révélé que celui-ci avait perdu un de ses deux dragons, une femelle, échappée de ses geôles et qu'elle était peut-être à l'origine de l’œuf trouvé sur le continent en terre impériale.

Des deux autres femelles de l'île, une fut tuée par le clan qui la gardait, et l'autre fut libérée.

Des mâles, un, le dragon Membrax, était déjà en possession d'Ulrak et quant aux 6 autres, 3 furent tués, et 2 furent libérés.




Ne voulant pas perdre ces précieuses ressources, le sang de dragon était connu pour servir dans des rituels barbares qui leur donne force et vigueur, Ulrak le triomphant sanguinaire mât de Ko'nan, s'est mit à la recherche des dragons libérés.

Pour le moment il a réussi à en capturer deux sur trois, un mâle et la femelle, et il reste donc toujours un dragon en liberté, Kathash,  sans cesse pourchassé par Ulrak le triomphant sanguinaire mât de Ko'nan, et a fait alliance avec les orcs, jusque là chassés comme gibier par les barbares et qui las d'être mangés sont heureux de se soumettre à un chef, qu'ils vénèrent comme un dieu protecteur, et au coté de qui ils se battent contre les humains.



Il y aurait donc à Ko'nan.

2 mâles dans les geoles d'Ulrak ainsi qu'une femelle mais dont nul ne semble avoir trace, sur Ko'nan, depuis de nombreux mois.
Un dragon en liberté nommé Kathash et qui a fait alliance avec les orcs contre les barbares.
Et un autre dragon en liberté, surement une femelle, ou peut-être un mâle.

Les seuls autres dragons connus sont la femelle dragon qui a donné naissance à un demi dragon sur le continent de Tannissie au cours de l'année. Et la dragonne qui sévit en Hoshitsuki que certains prétendent être cette même femelle dragon ou être celle qu'Ulrak a capturé.

_________________
Je vous demande pardon. 
Je vous demande pardon.
J'implore votre bonne grâce.
Pardon madame la châtelaine.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'île barbare de Ko'nan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GN Kelkalor  :: Kelkalor 4 :: Les pays, peuples et délégations. :: Les terres du clan de l'Ours (anciennement Ko'nan)-
Sauter vers: