Grandeur Nature 21-23 juillet 2017 château de Vermette 79300 La Chapelle Gaudin nouveau forum http://forum.lesjeuxdelagehenne.org
 
AccueilGalerieFAQS'enregistrerConnexion
Nous vous invitons à vous inscrire sur le NOUVEAU FORUM de l'association

Partagez | 
 

 Présentation du royaume d'Altérak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Vodrebka

avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 35
Localisation : Angers

MessageSujet: Présentation du royaume d'Altérak   Sam 14 Mai 2011 - 2:13



Royaume d'Altérak : 12 000 000 d'habitants

Le royaume d'Altérak est le le royaume qui dirige l'Empire de Tanissie. Composé il y a plus de deux mille cinq cents ans par le roi mythique Yugonoul, Altérak est le royaume qui, durant "l’Épuration", a le plus agrandi son territoire et s'est imposé comme la puissance dominante sur le continent. Après avoir conquis le duché de Ksach et la principauté de Mando, soumis le duché de Sartak et annexé le désert d'Al'Anesh au Sud du continent, le royaume d'Altérak a pu s'imposer comme la nation dominatrice sur le continent et fonder un empire fédéral.

Cependant, la dernière grande guerre – dite guerre draconique – a porté un coup sévère à l'hégémonie d'Altérak : les Elfes et les Nains, las des intrigues humaines, ont apporté leur soutien à l'Empire contre leur indépendance ; les Hommes des sables de la tribu de Shirama ont reconquis le désert d'Al'Anesh ; le royaume de Vinyamar et le marquisat de Lunian ne sont plus des alliés aussi dociles qu'avant ; quant au duché de Sartak, il a tout bonnement disparu.

Bien que l'Empire soit encore debout, la situation d'Altérak est fragilisée : le peuple conteste ouvertement un Empereur que tout le monde sait être un bâtard et qui a perdu plus du quart de l'Empire. Il voit dans les Hommes des sables des ennemis à abattre, les Elfes et les Nains sont des traîtres qui ne méritent pas mieux et l'Empereur est une véritable honte qui a détruit ce que ses ancêtres ont su maintenir près de deux mille ans.

Le pouvoir de "l’Oeil des Dieux", artefact qui permet aux rois d'Altérak de contrôler la météo, n'a pas suffi à restaurer la confiance du peuple en l'Empereur, à tel point qu'il y a vingt-six ans, en 1988,  la plus grande révolte que connut l'Empire provoqua l'invasion du château impérial et la destruction des "idoles" – statues représentant les Dieux antiques – et des artefacts comme "l’Oeil des Dieux" qui étaient précieusement conservés, ainsi que d'une petite partie de la bibliothèque impériale qui ne fut sauvée que grâce au Père Bourras, le précepteur des enfants de haut-lignage qui fut également celui de l'Empereur, de ses enfants, ainsi que du duc de Ksach.

L’empereur, quant à lui, ne dut son salut qu'à l'intervention des gardiens de l'Empire qui firent barrage devant un peuple qui voulait lyncher son empereur, tout en refusant de mater la révolte. La femme de l'Empereur fut violentée et laissée pour morte, et finit par effectivement décéder n'ayant plus la volonté de vivre après ce qu'elle subit. Des 3 fils de l'Empereur on retrouva des morceaux près de cochons à qui ils avaient été donné à manger. On ne put reconstituer que très difficilement 2 des 3 corps, le troisième ayant certainement été avalé d'après les enquêteurs. Il fut interdit d'abattre ses cochons et encore moins de les manger. Des 2 filles de l'Empereur, on retrouva les corps, percés d'une lance. Tous ces enfants avaient entre 1 et 5 ans, ce qui donne une idée de la violence de la révolte.

Profondément affecté par ces évènements l'Empereur ne s'est toujours pas remarié.

La situation ne fut apaisée que grâce à l'intervention du jeune cardinal Cadfael, qui convainquit l'Empereur de faire des gestes de bonne volonté envers le peuple pour le calmer et celui-ci de les accepter. Le droit de Prima Nocte fut supprimé, dans un premier temps vis à vis des hommes puis au sujet des femmes, les impôts revus à la baisse. La semaine de 60 heures fut instaurée. Tous ont maintenant droit à accéder aux plus hautes charges à chances égales, même si dans les faits les hauts fonctionnaires sont toujours issus de la noblesse; les Elfes et les Nains se sont vus interdire l'accès aux charges publiques ainsi qu'à tous les métiers d'artisanat ou de commerce. Plus tard il leur fut interdit d'employer des humains, et de servir dans l'armée ou les milices des villes.  
En 1992 un statut spécial fut créé pour eux, ils ne devenaient plus citoyens de l'Empire, mais sujets de l'Empereur. Officiellement dans le but de les protéger car ils ne dépendaient non plus de la justice des villes mais de celle de l'Empereur, dans les faits ce système alourdit les démarches pénales pour les elfes et les nains et ils obtiennent rarement gain de cause.
En 1998 un impôt de "droit du sol" a été instauré sous l'égide de Cadfaël XVI, toute personne résident sur le territoire de l'Empire sans être citoyen devait payer 40% de ses revenus totaux à l'Empire, exception faite des marchands venant d'Hoshitsuki et de Shirama. Ce décret s'applique donc en fait aux seuls Elfes et Nains qui résidaient encore dans l'Empire.



Parallèlement à cela l’Église du culte de l'Unique, la religion officielle de l'Empire, a réussi à s'imposer auprès du peuple en jouant sur le ressentiment de celui-ci vis à vis de l'Empereur et est devenue incontournable. Les cultes des Dieux antiques sont maintenant prohibés dans l'Empire ainsi que la magie ; seuls les prêtres du culte de l'Unique peuvent en user sans être inquiétés. Au sein du conseil impérial siège maintenant le Saint Pontife, Cadfael XVI, véritable éminence grise de l'Empire.

Le roy d'Altérak a également confirmé son neveu, le duc de Ksach, comme étant son héritier et ceci afin de calmer la noblesse comme le peuple. La décision fut d'autant plus facile à prendre puisque lors de la grande révolte, qui faillit lui coûter la vie, ses fils furent tués ou disparurent. De plus, cette décision ne fait échos qu'à une autre déjà prise à l'issue de la guerre draconique, alors qu'il n'avait pas encore d'enfants et qu'il avait déjà désigné le fils de son frère comme héritier.

Même les gardiens de l'Empire, jusque là les défenseurs de ces terres et de son Empereur, ne sont plus aussi fiables qu'avant. Beaucoup critiquent ouvertement l'Empereur et celui-ci n'ose pas prendre de mesures pour ne pas risquer de perdre le peu de soutiens qu'il a dans leurs rangs. Beaucoup de ces gardes servent l’Église du culte de l'Unique et accompagnent les inquisiteurs.

Si le roi d'Altérak est encore l'Empereur, il ne semble à l'heure actuelle ne plus avoir de pouvoir et n'apparaît plus en tous cas comme un véritable décisionnaire. Beaucoup disent qu'il ne doit son trône qu'à la protection de l’Église et de son neveu, le duc de Ksach qui n'a pour le moment rien tenté pour le renverser.


L'Empereur cherche un moyen de ré-hausser son prestige et sa position au sein de l'Empire ; la réunion qui s'organise va peut-être être le moyen de réaffirmer son autorité.

Malgré toutes les déconvenues subies au début de son règne, la perte de territoire, la crise économique, l'affaiblissement de son autorité, depuis une dizaine d'année son royaume se redresse. L'économie d'Altérak se porte un peu mieux, même si le budget reste déficitaire, et il est moins impopulaire qu'avant.
En convoquant cette réunion, l'Empereur a fait preuve de fermeté auprès de ses vassaux, et les informant qu'une absence serait considérée comme une insulte personnelle aux graves conséquences, et d'un grand sens diplomatique en arrivant à convaincre les autres nations du monde, y comprit celles qui ont quitté l'Empire ou n'ont jamais été en contact avec lui de se joindre à la réunion.


Dans les tavernes, on commence à ne plus parler du bâtard couronné, mais de l'Empereur, à tel point que l'on se bat fréquemment entre partisans et adversaires de l'Empereur, chose impensable il y a une dizaine d'année où quiconque osait le soutenir publiquement se faisait moquer de lui et devait s'excuser en balbutiant qu'il était ivre.

L'Empereur compte donc beaucoup sur cette réunion pour rentrer dans l'Histoire comme le digne successeur de ses pères et non comme le pire monarque que l'Empire ai connu.
Revenir en haut Aller en bas
Lord Vodrebka

avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 35
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Présentation du royaume d'Altérak   Jeu 2 Oct 2014 - 16:35

Kelkalor épisode 2 :


La réunion internationale qui s'est tenue à Treffynnon était loin d'être de tous repos pour l'Empereur, outre l'avenir de l'oeuf de dragon qui avait été trouvé et qui était le prétexte à ladite réunion, l'Empereur devait traiter de nombreux sujets comme la guerre entre Ksach et les nains, l'autorisation de la magie ou encore la répression religieuse.

Fort de son autorité et grâce à des révélations qui lui auraient été faites alors qu'il était dans les limbes suite à un assassinat prématuré, l'Empereur a décidé de tourner le dos à l'ordre In Ecclesia Veritas qui avait la main mise sur l'Eglise pour lancer une politique d'ouverture et de tolérance vis à vis des autres cultes et de la magie.

L'Edit de Tolérance qu'il a proclamé a permit la constitution d'un nouvel ordre religieux, l'ordre du rassemblement, qui reconnait l'Unique comme dieu fondateur mais reconnait également l'existence des autres dieux comme autant d'avatars de l'Unique.

La magie quant à elle, interdite durant plusieurs décennies par l'Eglise, fut de nouveau autorisée.


Grâce aux actions entreprises par les membres de la délégation impériale durant la rencontre, les caisses du royaume d'Altérak se sont de nouveau remplies et la situation économique est redressée.  


Une chance pour l'Empereur qui peut compter sur le soutien de son peuple, soutien retrouvé, après un début de règne difficile.



Toutefois la nouvelle politique impériale ne fait pas que des heureux. Au sein de la cour et de la noblesse d'Empire, nombreux sont ceux qui voient cette tolérance d'un mauvais oeil.

Jadis la noblesse et l'Eglise du culte de l'Unique avaient un contrôle presque total de la politique impériale. Les  hauts-fonctionnaires, les conseillers, étaient tous des fidèles de l'Unique, humains de surcroit. Et tout ce qui n'était ni humain ni croyant de l'Unique était tenu à l'écart. Ces dernières années, cette politique avait été menée à son paroxysme par une Eglise devenue toute puissante, en menant au bûcher tout ce qui n'était ni humain ni fidèle de l'Unique.


Aussi le retour des mages, et des croyants des autres dieux, la liberté de circulation de tous les nons-humains, tout cela est ressenti comme un danger par les grands seigneurs et les grands prélats qui craignent de voir leur influence disparaître.



L'ordre In Ecclesia Veritas convaincu que l'Empereur, revenu d'entre les morts, et qui a provoqué cette réunion internationale qui a coûté la vie à deux Saints-Pontifes, sorte de pape de l'Eglise, est un traître à sa cause considère cette politique tolérante comme une abomination.


Ayant fondé l'Eglise Veritable, en réponse à ce qu'il considère comme la destruction du culte de l'Unique par l'Empereur, cet ordre s'est doté d'un nouveau Saint Pontife et a prit position dans les terres du Sartak où il a mit en place une théocratie.


De nombreux nobles et la plupart des prêtres soutiennent ce mouvement traditionaliste qui considère l'Empereur comme un hérétique qui n'a aucune légitimité sur le trône, et rappelle sans vergogne la bâtardise de l'Empereur.




Cette dénonciation de l'Empereur ne porte cependant pas les fruits désirés. Si autrefois l'Empereur était impopulaire, considéré comme responsable de l'affaiblissement de l'Empire, la restauration de la situation économique du pays fait que dans son royaume, Altérak, l'Empereur est soutenu par le peuple à défaut de l'être par une partie de la noblesse et du clergé.


Les nobles les plus pauvres, ceux qui n'occupaient pas de hautes fonctions face à l'accaparement de celles-ci par la haute noblesse, sont quant à eux plutôt favorables à cette nouvelle politique qui leur donne des idées de réformes et d'égalité.

Les prêtres des petites paroisses sont plus partagés mais une bonne partie d'entre eux fait contre mauvaise fortune bon coeur et accepte cette nouvelle politique qui au final leur permet de continuer à mettre en avant leur dieu, l'Unique, sans pour autant devoir relayer un discours de haine vis à vis des autres dieux.

Bien sûr, l'Eglise Veritable compte quand même assez de partisans y comprit chez les moins puissants pour être une organisation puissante que l'on ne peut défier sans risque.




De fait l'Empereur est prit entre deux feux, d'un coté il y a des rebelles qui refusent la nouvelle politique, mais ces gens s'exilent d'eux mêmes en Sartak, et n'entreprennent rien de physique contre lui, car même s'ils le considèrent comme un traître au dieu Unique et à l'Empire, et qu'ils ne le voient pas comme un  empereur légitime, il est l'Empereur, et leur fidélité à l'Empire étant plus forte que leur mépris de l'Empereur, ils estiment que ce serait une trahison que de provoquer une guerre civile pour le destituer. "L'Unique est Union, la Division est Chaos." disent les Saintes Ecritures.  Donc puisqu'ils ne tentent rien contre lui, et qu'ils reconquièrent des terres que l'Empire avait perdu, tout en s'exilant à des centaines de kilomètres de lui, l'Empereur les traite avec un égal mépris mais n'a pour le moment rien encore fait contre eux.
Et de l'autre coté il y a les réformateurs, la petite noblesse, les bourgeois, qui heureux de la nouvelle politique impériale, trouvent qu'elle ne va pas assez loin. On voit de plus en plus de brochures dans les rues demandant à ce qu'une assemblée élue gouverne le royaume et non plus un conseil impérial.
Certains vont même jusqu'à réclamer une égalité des droits entre hommes et femmes et entre toutes les races.  D'autres osent aller jusqu'à demander la fin des privilèges de la noblesse (exemption d'impôts, impôts versés dans leurs terres par ceux qui y vivent, accès aux hautes fonctions normalement ouvertes à tous mais en réalité sous contrôle exclusif des nobles les plus influents puisqu'ils se confient entre eux ces charges.)



Mais considérant que gouverner ce n'est pas plaire et qu'il y aura toujours des mécontents au vu de la situation avant la réunion de Treffynnon, l'Empereur se trouve aujourd'hui dans une position bien plus enviable qu'autrefois.


S'il a perdu le soutien de l'Eglise, il a gagné celui de son peuple, et il est beaucoup plus difficile de remplacer le second que la première. Aujourd'hui à ses cotés se trouve l'ordre du rassemblement, le peuple, et avec eux tous ceux qui aspirent à un monde meilleur.

Il y a un an, personne n'aurait parié sur la durée du règne de l'Empereur, aujourd'hui il commence à recevoir les dessous de femmes qui espèrent devenir sa future épouse, l'Empereur étant toujours veuf et sans enfant connu.

_________________
Je vous demande pardon. 
Je vous demande pardon.
J'implore votre bonne grâce.
Pardon madame la châtelaine.
Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation du royaume d'Altérak
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GN Kelkalor  :: Kelkalor 4 :: Les pays, peuples et délégations. :: Le royaume d'Altérak - Terre de l'Empereur-
Sauter vers: